Le Bassin d’Arcachon et la Grande Lande (Volume 3)

45.00 

Volume 3 de la collection – Ouvrage collectif  de 152 pages, publié en 1998 (réédition 2009) – B. Larrieu, dir. & aut.

Catégorie : Étiquette :

Description de l’ouvrage

Léo Drouyn : Le Bassin d’Arcachon et la Grande Lande

Volume 3 de la collection – Ouvrage collectif  de 152 pages, publié en 1998 (réédition 2009) – B. Larrieu, dir. & aut.

Préfaces :

– Jacques Sargos

– Michel Boyé : Léo Drouyn sur le Bassin d’Arcachon

– Robert Aufan : Léo Drouyn et le Bassin d’Arcachon

– Jean-René Lalanne : Ychoux et Ichoux, entre Born et Haute Lande

– Jean Tucoo-Chala : Réalité et paysage intérieur : une vision d’artiste

– Bernard Larrieu : Brefs éléments de repère

Textes et notices :

R. Aufan, J.R. Lalanne, B. Larrieu.

 

Table des matières (notices) :

– Léo Drouyn sur le Bassin d’Arcachon.

– Léo Drouyn et le Bassin d’Arcachon

– Ychoux et Ichoux, entre Born et Haute Lande

– Réalité et paysage intérieur : une vision d’artiste

– Brefs éléments de repère

– La Teste

– Les marais salnts de Certes

– La presqu’île du Cap Ferret

– La forêt d’Arcachon

– La forêt et les hommes

– Les débuts d’Arcachon

– Arcachon : l’époque des grandes villas

– Ychoux en Grande Lande

– Un espace onirique.

Le troisième volume de la collection Léo Drouyn, les Albums de dessins, intitulé Arcachon et la Grande Lande était épuisé depuis de nombreuses années. Le voici enfin réédité et accessible pour tous les amoureux du Bassin d’Arcachon et de la forêt des Landes.

C’est vers 1848-1849 que Léo Drouyn découvre cette Tahiti bordelaise que sont, pour les contemporains, le Bassin et la forêt usagère de La Teste , avec, au-delà, un désert de marais et de lagunes, entrecoupé d’ilôts de pins, de pignadas, où se nichent les airiaux et les familles de bergers : une contrée alors décriée et inhospitalière que l’ensemencement systématique du Second Empire n’a pas encore asséchée et transformée en océan de pins maritimes.

De ce paysage de la Lande, des rives du Bassin, de cette Forêt usagère si singulière par sa nature et son histoire, de ces premiers bains de mer, Léo Drouyn tombe très vite amoureux. Au point de leur consacrer en 1851 un portefeuille de très belles lithographies en bichromie, Les Bains de mer de La Teste ou Bassin d’Arcachon.

Au tournant des années cinquante, il réalise de très nombreux dessins de cette forêt, avec ses cabanes de résiniers, ses bordes à moutons, des rives du Bassin ou de la grande côte, avec ses pêcheurs, leurs tentes et leurs cabanes… Léo Drouyn n’est pas qu’un artiste recherchant des paysages pittoresques ou sauvages ; témoin d’un monde dont il pressent la disparition, il pose sur ce milieu un regard quasi-ethnographique.

Que ce soit par la gravure, par la peinture, dans des revues parisiennes comme le Magasin pittoresque, L’Artiste ou l’Alliance des Arts, ou dans les décors d’assiettes de la célèbre faïencerie Vieillard, Léo Drouyn se fait le héraut de la lande et du Bassin.    B.L. (2009).

Informations Complémentaires

Poids1.060 kg
ISBN :

Année de publication :

Format :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This