Léo Drouyn dans le canton de Pujols (Volumes 15 et 16)

85.00 

Volumes 15 et 16 de la collection – Ouvrage collectif de 304 pages en deux tomes, publié en 2009.
Contenant la généalogie inédite de la famille de Puch – B. Larrieu, dir. & aut.

 

Catégorie : Étiquette :

Description de l’ouvrage

Léo Drouyn et le canton de Pujols

Volumes 15 et 16 de la collection – Ouvrage collectif de 304 pages en deux tomes, publié en 2009 – B. Larrieu, dir. & aut.

(les volumes 15 et 16 ne peuvent être vendus séparément)

 Préfaces :

Préface de Bernard Larrieu, avec la collaboration de Sylvie Faravel, Léo Drouyn dans le canton de Pujols (t. 1, pp. 4-16)

Essai généalogique sur la famille de Puch, manuscrit inédit de Léo Drouyn, (t 2, pp. 6-52), avant propos de Bernard Larrieu.

Textes et notices :

Judith Canal et Laëtitia Bonne, Sylvie Faravel et Bernard Larrieu, Jean-Bernard Faivre, David Souny, Anne-Marie Migayron, Bernard Larrieu et Jean-François Duclot.

Table des matières (notices) :

– canton de Pujols : St-Jean-de Blaignac, St-Vincent-de-Pertignas, Rauzan, St-Pey-de-Castets, Ste-Florence, Civrac, Bossugan, Mouliets-et-Villemartin, Pujols, Coubeyrac, Doulezon, Ste-Radegonde, Juillac, Gensac, Pessac-sur-Dordogne.

>  Ces quinzième et seizième volumes portent sur le canton de Pujols, le plus riche peut-être de tout le département de la Gironde, incontestablement celui auquel Léo Drouyn a consacré le plus grand nombre de croquis, au point que deux volumes lui sont dédiés. Les châteaux de Rauzan, Pujols et Brugnac ressortent au milieu d’une pléiade de maisons fortes disséminées dans la vingtaine des communes qui constituent le canton. De même, les églises de Pujols ou de Saint-Vincent de Pertignas présentent une exceptionnelle qualité au sein des nombreuses églises romanes du canton que Léo Drouyn a étudiées ou dessinées.

Le célèbre artiste-archéologue est allé partout, aidé par les nombreux amis qu’il comptait dans le canton. Il a eu accès à de très nombreuses archives privées, notamment celles de l’antique famille de Puch, découvertes dans les greniers du château de Montbreton, à Pessac-sur-Dordogne.

Grâce à ces archives, Léo Drouyn a rédigé une généalogie manuscrite de la famille de Puch, restée inédite, d’une centaine de pages. Nous l’avons éditée et elle occupe les cinquante première pages du volume 2.

Séjournant dans ce château à de nombreuses reprises, il laisse de nombreux et beaux dessins d’arbres et de paysages dessinés d’après nature, en plein air. Dans ces 15ème et 16ème volumes, l’art du paysagiste, du portraitiste d’arbres qu’était, à l’instar de Théodore Rousseau, Léo Drouyn, n’a jamais été aussi éclatant.

Extrait de « Léo Drouyn dans le canton de Pujols » :

« Léo Drouyn est venu, si l’on s’en tient aux témoignages matériels que sont les dates de ses dessins et celles de ses Notes archéologiques manuscrites, au moins en une quarantaine d’occasions différentes dans le canton de Pujols entre le 30 septembre 1844 et le 30 août 1889, soit 55 années de fréquentation plus ou moins assidue.

A vrai dire, Pujols n’est pas un canton qu’il a découvert de manière précoce. Il l’a quasiment ignoré lorsqu’il travaillait, entre 1845 et 1849, comme dessinateur pour la Commission des Monuments historiques de la Gironde. Certes, il était venu dessiner, en 1844 et 1845, le château de Rauzan, à la demande de la Commission, mais c’était le seul monument du canton qui figurât sur la liste de classement de 1841 des monuments de première classe jugés dignes d’être décrits et protégés, avec l’église de Pujols et un vague dolmen de cette localité. En l’état des connaissance de l’époque, Léo Drouyn n’avait donc pas de raisons spéciales de battre les chemins –d’ailleurs très médiocres encore- de ce canton, de surcroît assez éloigné de Bordeaux, surtout dans sa partie orientale…

S’il ne décrit pas les paysages dans ses Notes archéologiques manuscrites, Léo Drouyn le fait toujours rapidement dans les notices communales des Variétés… insistant souvent sur les beaux points de vue ou les productions les plus remarquables. Les panoramas que l’on a depuis l’église de Saint-Pey et son cimetière, depuis les hauts de Saint-Jean de Blaignac ou depuis la terrasse du château de Pujols sont parmi les plus remarquables du département pour Drouyn, qui n’est jamais avare de ce type de compliment…»  B.L.

Informations Complémentaires

Poids1.850 kg
Format :

Année de publication :

ISBN :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This