Léo Drouyn et Saint-Emilion (Volume 5)

38.00 

Volume 5 de la collection – Ouvrage collectif  de 124 pages, publié en 1999 – B. Larrieu, dir. & aut.

Catégorie : Étiquette :

Description de l’ouvrage

Léo Drouyn et Saint-Emilion

Volume 5 de la collection – Ouvrage collectif  de 124 pages, publié en 1999 – B. Larrieu, dir. & aut.

Préfaces :

– Inigo de Satrustegui

– Michel Bochaca : Saint-Emilion dans la première moitié du XIXe siècle

– Véronique Tinel : Visions de Saint-Emilion : l’héritage de Léo Drouyn

– Michelle Gaborit : Les édifices religieux médiévaux de Saint-Emilion à travers l’œuvre de Léo Drouyn

– Mireille Lucu et Denis Brac : Les dessins de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Saint-Emilion

– Bernard Larrieu : Brefs éléments de repère.

Textes et notices :

Michel Bochaca, Michelle Gaborit, Véronique Tinel.

Table des matières (notices) :

 

– Saint-Emilion vu de l’extérieur

– Les monuments civils de Saint-Emilion

– Les monuments religieux de Saint-Emilion

Extrait de « Brefs éléments de Repère, une relation privilégiée »

« La ville de Saint-Emilion où je fais tous les ans un pèlerinage artisto-archéologique, me paraît, à cause de l’accumulation de ses monuments bizarres et exceptionnels, de leur couleur chaude et brillante et de leur esprit pittoresque, devoir prendre le premier plan ». En une phrase Léo Drouyn exprime tout ce qui le lie, de manière particulière, à Saint-Emilion, qu’il dessine dès l’âge de vingt et un ans, en 1837, et dont il laisse encore un remarquable dessin à l’encre, un an avant sa mort, en 1895 : une double qualité, esthétique et monumentale, propre à toucher celui qui se définissait volontiers comme un « artiste-archéologue »…

… C’est donc une centaine de dessins qui sont actuellement parvenus jusqu’à nous et qui forment la matière de cet album, auxquels il faut ajouter une quinzaine de gravures de Léo Drouyn, réalisées pour divers ouvrages ; la lithographie pour la France Pittoresque de Ducourneau et les cinq eaux-fortes du Choix des Types… ; un dessin pour une lithographie dans le Journal des Artistes (la maison des Girondins) ; le plan de Saint-Emilion du Guide du Voyageur… ; deux vues générales à l’eau-forte dans La Guienne Militaire et sept petites gravures (morsures en relief sur zinc) pour le volume de textes de cet ouvrage (porte Brunet, château du Roi, la Guérite, le plan de la ville…)…

… « Cette ville est inépuisable, les monuments naissent sous les pieds », écrivait plaisamment Léo Drouyn. Il ne reste plus aux chercheurs qu’à retrouver les ultimes traces de l’activité, non moins inépuisable, de notre dessinateur…       B.L.

Informations Complémentaires

Poids0.800 kg
ISBN :

Format :

Année de publication :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This