Léo Drouyn et le Bazadais méridional (Volume 6)

45.00 

Volume 6 de la collection – Ouvrage collectif  de 228 pages, publié en 2000 – B. Larrieu, dir. & aut.

Catégorie : Étiquette :

Description de l’ouvrage

Léo Drouyn et le Bazadais méridional

Volume 6 de la collection – Ouvrage collectif  de 228 pages, publié en 2000 – B. Larrieu, dir. & aut.

Avant propos  :

– Martine Faure

Préfaces :

– Jean-Bernard Marquette : Le Bazadais méridional dans l’œuvre de Léo Drouyn.

– Jean-Bernard Marquette : Pierre Lacour, Léo Drouyn et les portails de la cathédrale de Bazas (itinéraires et catalogue).

– Bernard Larrieu : brefs éléments de repère : Léo Drouyn et les paysages du Bazadais.

Textes et notices :

Jean-Bernard Marquette

Table des matières (notices) :

– Vallée de La Bassanne

– Vallée du Beuve

– Vallée du Brion

Extrait de « Brefs éléments de repère » :

« Qui feuillettera cet ouvrage aura sans doute l’impression que Léo Drouyn eut une approche très « archéologique » du Bazadais, particulièrement axée sur les monuments qu’ils soient militaires ou religieux. Très peu de dessins de paysages, très peu d’arbres, malgré tout l’amour que Drouyn leur portait ; la pierre est ici omniprésente. On peut s’en étonner, tant le Bazadais, terre à la confluence des landes, du Bordelais et de l’Agenais, offre au voyageur et à l’amoureux du « pittoresque » de beaux paysages contrastés.

Les premiers géographes du département de la Gironde avaient déjà noté l’opposition entre les paysages de la rive droite du Ciron, qui « contrastent agréablement avec la sombre couleur des pins et la nudité des landes », caractéristiques, elles, de la partie occidentale du Bazadais. D’un côté, sur la rive droite du Ciron, des pays faits de coteaux et de vallons parfois abrupts –non dépourvus, certes, de massifs forestiers mêlant feuillus et pins maritimes- mais humanisés de « riantes cultures » d’autant plus que l’on se rapproche de la Garonne et que l’on va vers le nord-est de l’Agenais. De l’autre côté au contraire, vers les Landes, sur la rive gauche du Ciron et du Bartos, vers l’ouest et le sud-ouest, des terrains sablonneux couverts de landes et de marais. C’est là le domaine des « landes girondines » qui remontent jusqu’en Médoc, fréquemment assimilées à cette époque à des déserts insalubres et inhospitaliers …  »  B.L.

Informations Complémentaires

Poids1.380 kg
Format :

Année de publication :

ISBN :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This