Léo Drouyn et Bordeaux (Volumes 17 et 18)

90.00 

Volumes 17 et 18 de la collection – Ouvrage collectif de 443 pages en deux tomes, publié en 2011 – B. Larrieu, dir. & aut.

Description de l’ouvrage

Léo Drouyn et Bordeaux

Volumes 17 et 18 de la collection – Ouvrage collectif de 443 pages en deux tomes, publié en 2011 – B. Larrieu, dir. & aut.

(les volumes 17 et 18 ne peuvent être vendus séparément)

Préfaces et notices Tome 1 (141 pages) :

– Sandrine Lavaud (coordination scientifique)

– Bernard Larrieu : Bordeaux dans la vie et l’œuvre de Léo Drouyn

– Bernard Larrieu et Anne-Marie Migayron : Léo Drouyn et Bordeaux, un éventail technique d’une ampleur remarquable

– Marc Favreau : Léo Drouyn et les « portraits » de Bordeaux

– Marie-France Lacoue-Labarthe : L’archéologie à bordeaux au XIXe siècle, de Rabanis à Camille Jullian

– Sophie Ollé : L’image d’un Bordeaux monumental et archéologique

– Pierre Régaldo, Sandrine Lavaud et Renée Leulier : Autour de Drouyn… regards croisés sur sa manière d’écrire

– Bernard Larrieu : Léo Drouyn et Bordeaux, le corpus iconographique.

Préfaces et notices Tome 2 (302 pages) :

– Sandrine Lavaud (coordination scientifique)

– Sylvain Schoonbaert : Points de vue sur le paysage urbain, entre ville ancienne et nouvelle

– Ezéchiel Jean-Courret : Bordeaux vers 1450 ou la « topographie » d’une œuvre

– Milagros Navarro-Caballero et Anne-Zieglé : Drouyn et les antiques

– Jacques Lacoste, Sandrine Lavaud et Renée Leulier : le Bordeaux religieux

– Pierre Régaldo-Saint Blancard, Ezéchiel Jean-Courret et Renée Leulier : Le bordeaux militaire

– Frédéric Boutoulle, Pierre-Vincent Depis et Renée Leulier : Le Bordeaux des puissants

– Philippe Araguas, Marc Favreau, Ezéchiel Jean-Courret et Renée Leulier : Le bordeaux des plaisirs et de l’ordinaire

 

> Les Albums de dessins de Léo Drouyn sur Bordeaux étaient très attendus. Ils sont publiés en 2011, accompagnés d’une exposition à la Bibliothèque de Bordeaux, de conférences, de visites, de la restauration de son buste au chevet de la cathédrale Saint-André ; reconnaissance  enfin pour le savant girondin qui vécut la plus grande partie de son existence au cœur même de la ville.

Ce sont près de 450 reproductions de dessins, gravures, peintures qui sont ici publiées (tome 2, 304 pages), accompagnées d’un volume de préfaces (tome 1, 144 pages) qui situent le travail de Léo Drouyn sur Bordeaux dans le contexte du XIXe siècle, celui des grands travaux haussmanniens qui détruisent peu à peu le Bordeaux médiéval, mais aussi celui d’une époque qui invente l’histoire et le patrimoine, et où s’ébauchent la science de l’archéologie et les premières grandes études monumentales. Léo Drouyn est de ces pionniers, et un ardent défenseur de la cause de la conservation des monuments anciens. La façade de Sainte-Croix ou la destruction du cloître de la cathédrale Saint-André sont deux combats qu’il mène à Bordeaux, en s’opposant violemment au célèbre cardinal Donnet et l’architecte Paul Abadie.

A Bordeaux, Léo Drouyn se fait aussi historien, évolution qui marque la dernière partie de son existence. Entre 70 et 80 ans, c’est au service d’une véritable résurrection du Bordeaux médiéval qu’il met son talent d’artiste, de dessinateur. Avec une restitution des monuments disparus de la Ville, les fortifications de la ville médiévale et leur évolution, la vision de Léo Drouyn s’enrichit d’une réflexion confortée par un énorme travail sur les archives de la Ville qui s’était exprimée, en 1874, avec la publication de son Bordeaux vers 1450, aujourd’hui encore livre de chevet des archéologues bordelais.

Avec ces deux volumes de dessins, analysés et commentés par 16 auteurs (coordination scientifique, Sandrine Lavaud, Institut universitaire Ausonius), c’est à une connaissance intime du Bordeaux médiéval et antique que nous sommes conviés.

 

Informations Complémentaires

Poids2.480 kg
ISBN :

Format :

Année de publication :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This