Les “Portraits” de Bordeaux

45.00 

Description de l’ouvrage

Les « Portraits de Bordeaux » : ce bel ouvrage présenté par Marc Favreau, historien de l’art, réunit toutes les estampes de vues et de plans de Bordeaux entre le XVI° et le XVIII° siècle. Ces documents exceptionnels témoignent de l’évolution urbanistique et architecturale de Bordeaux, de la Renaissance à la Révolution.

Auteur : Marc Favreau (maître de conférences en Histoire de l’Art moderne à la faculté de Bordeaux III à l’époque de la publication de l’ouvrage, aujourd’hui conservateur en chef du patrimoine du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux).

Préface de Christian Taillard (professeur émérite d’Histoire de l’Art moderne à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3).

Introduction (près de 50 pages) – Esquisse de l’urbanisme de Bordeaux du XVIe au XVIIIe siècle. Introduction sur l’histoire politique, religieuse, économique et sociale de la ville.

I – La représentation de la ville en Europe

II – La présentation de Bordeaux du XVIe au XVIIIe siècle

III – Commerce des cartes, plans et estampes à bordeaux.

Catalogue (200 pages) :

– A la recherche de Bordeaux Antique, aussi loin que l’on puisse remonter …

– Bordeaux à la Renaissance (1563-1598)  : famille Ogerolles, Vinet …

– Bordeaux au Grand Siècle (1598-1715) : Chastillon, Tilman,  famille Tassin, familles Merian et Merian-Jollain …

– Bordeaux des Lumières (1733-1787) : de Lattre, Le Roy de Bazemont, famille Vernet, famille Ozanne…

Sources iconographiques, sources manuscrites et imprimées, bibliographie, index des noms de personnes et index des noms de lieux, crédits photographiques.

Extrait :       “L’origine de notre projet éditorial provient de la publication de notre article consacré aux vues de Bordeaux à l’époque moderne. Bien que celles-ci soient en grande partie connues (soixante-treize plans et vues, manuscrits ou gravés) par le travail qu’avait publié Ernest Labadie en 1909-1910, nous nous sommes aperçu que l’iconographie de la ville restait largement méconnue et inexploitée, surtout pour l’Ancien Régime. L’intérêt documentaire se concentrait traditionnellement sur la vue d’Elie Vinet, sur le plan de Lattré réalisé en 1755 ainsi que sur les deux panoramas de Joseph Vernet. Par conséquent, s’étaient instaurées dans l’imagerie bordelaise une certaine “pauvreté” et une “routine” iconographiques…”

Informations Complémentaires

Poids1.670 kg
Format :

ISBN :

Année de publication :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This