Une Promenade Historique dans l’Abbaye de La Sauve-Majeure

10.00 

Description de l’ouvrage

Une histoire de l’abbaye de la Sauve Majeure – monument plus souvent abordé du point de vue de l’histoire de l’art que de l’histoire tout court. L’auteur met en lumière les principales phases d’expansion et de déclin de l’abbaye, ainsi que le rôle important de certains abbés. Pour la première fois est approfondi le rôle important que joua l’abbaye dans la « reconquista » espagnole, dont la « vierge au pilier » au chevet-façade de l’église Saint-Pierre de La Sauve est peut-être un rappel symbolique.

Ouvrage largement illustré (N&B).

Table des matières : 

1ère partie : naissance et apogée d’une congrégation bénédictine

– Constitution d’une grande abbaye bénédictine

– Rayonnement de l’abbaye après la mort de Gérard de Corbie

– Un évêque puissant, abbé de La Sauve, et la bénédiction de l’église abbatiale

– L’aventure espagnole

2ème partie : un long déclin malgré de profondes réformes

– La révolte des Bourgeois de La Sauve

– Un déclin inéluctable

– Un remarquable sursaut

– Le temps des réformes

Extrait :

L’étape sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le premier geste de Gérard en arrivant à La Sauve fut d’envoyer ses cinq compagnons en pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Il souhaitait par là éprouver la vocation de ses premiers disciples avec lesquels il fondait sa nouvelle abbaye. Le passage des pèlerins et attesté par peu de documents. Bien des donations sont faites à l’occasion d’un départ en Terre Sainte, mais rares sont celles qui traitent du voyage à Compostelle. Pourtant, la fondation du prieuré anglais de Burwell, dans le diocèse de Lincoln, est bien en lien direct avec Compostelle. Du temps de Pierre, septième abbé, un gentilhomme nommé Ansgot de Burwell, revenant de Saint-Jacques, nous donne ce témoignage : venant à passer “par la sainte et religieuse maison de La Sauve-Majeure où j’ai reçu une si extraordinaire charité et une si grande bonté qu’en reconnaissance je lui fais derechef présent de l’église de Béroelle… avec toutes ses dépendances, terres, dîmes et autres revenus présents et à venir…”  Cette église et toutes ses appartenances devinrent par la suite le prieuré de la Sainte-Trinité de Burwell qui possédait quatre églises paroissiales. Il fut visité en 1193 par l’abbé de La Sauve, Pierre de Laubesc, pour régler un différend entre les religieux et des donateurs.

Informations Complémentaires

Poids0.365 kg
Format :

ISBN :

Année de publication :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This