Pêches et Pêcheurs en Aquitaine au XVIII° siècle (Tome I)

48.00 

Description de l’ouvrage

Pêches et pêcheurs du domaine maritime atlantique au XVIIIème siècle.

peche-et-pecheurs-en-aquitaineAmirautés de Bordeaux & de Bayonne

En 1727, François Le Masson du Parc [1], inspecteur général des pêches du royaume de France, est envoyé sur les côtes de l’Amirauté de Bayonne pour vérifier si les ordonnances royales sur la pêche sont bien appliquées et répondre à une triple question : Qui pêche ? Que pêche-t-on ? Comment pêche-t-on ? L’objectif de ses visites de terrain est de répondre à l’inquiétude du gouvernement sur la stérilité de la mer et la disette du poisson de mer.

D’Hendaye à Capbreton, puis, plus au nord, jusqu’au Bassin d’Arcachon, Le Masson du Parc rencontre les communautés de pêcheurs, leurs représentants et note au fur et à mesure de ses déplacements une foule de détails et d’informations qui donneront à son rapport un intérêt considérable : description en chaque lieu des instruments de pêche et des poissons pêchés, des bateaux et des ports, mais, aussi, liens des pêcheurs avec les autorités, problèmes des débouchés de leur pêche, difficultés que les travailleurs de la mer rencontrent pour vivre de leur travail… Dans la copie de son procès-verbal manuscrit qu’il offrit au Parlement de Bordeaux et qui vient enfin d’être édité par les Editions de l’Entre-deux-Mers, François Le Masson du Parc illustre son propos d’une vingtaine de dessins à la plume qui sont le premier témoignage iconographique de l’activité halieutique sur la côte basque. Ces images sont hautement précieuses pour la connaissance de la pêche sur les « Costes des Basques et du Labourd ».

Notes :

[1] Biographie de François Le Masson du Parc : François Le Masson du Parc est Inspecteur général des Pêches quand, en 1727, il visite les Amirautés de Bayonne et de Bordeaux pour le compte du Conseil de Marine qui l’a chargé de cette mission. Né à Douai le 3 septembre 1671, il a fait d’abord l’essentiel de sa carrière en Normandie, à Rouen, puis à Dieppe où il obtient en 1717 l’office de Commissaire des Classes. En relation régulière avec le Conseil de Marine, il rédige des rapports, notamment sur la pêche des harengs, puis celles des huîtres qui le font remarquer de son administration. Il fait alors le projet d’écrire une histoire des pêches et de leurs techniques et commence à rédiger celles de la Manche. Ce projet novateur attire l’attention sur lui et il est chargé, en 1723 d’une enquête sur la pêche le long des côtes des Flandres et de Picardie. C’est le début d’une longue série d’expertises qui le conduit en 1724 sur les côtes normandes. Sa carrière décolle, et il devient l’homme d’une politique, celle du nouveau Secrétaire d’Etat à la Marine, le comte de Maurepas, l’un des piliers, au début du règne de Louis XV, de l’équipe ministérielle dirigée à partir de 1726 par le cardinal de Fleury. En 1726, à 55 ans, Le Masson du Parc est nommé Commissaire de la Marine, Inspecteur des Pêches, et travaille à Versailles auprès du Secrétaire d’Etat à la Marine. L’homme qui arrive à Bordeaux en 1727 pour faire enregistrer auprès du Parlement les lettres patentes lui donnant mission d’inspecter, pour le service du Roi, les ports de pêche des amirautés de Bayonne et de Bordeaux est donc un haut fonctionnaire expérimenté, un homme de terrain qui connaît admirablement son sujet. Il s’acquittera de sa mission avec intelligence et humanité, puis poursuivra son enquête sur les côtes de la Charente, de la Vendée et de la Bretagne. Revenu à Versailles, il est nommé, apothéose de sa carrière d’officier royal, premier commis du détail des pêches du secrétariat d’Etat de la Marine en 1737. Il meurt dans cette fonction en 1741. Il a alors 70 ans.

Informations Complémentaires

Poids1.180 kg
Format :

ISBN :

Année de publication :

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This