L’œuvre du photographe Alphonse Terpereau (1839 – 1897)

50.00 

 

 

Description de l’ouvrage

L’œuvre du photographe Alphonse Terpereau (1839 – 1897) en deux volumes

Un photographe

Cet ouvrage constitue la première étude monographique consacrée au photographe bordelais Alphonse Terpereau (1839-1897) et rassemble une iconographie aujourd’hui dispersée dans de nombreux fonds d’archives, parfois difficilement accessibles. Terpereau est l’un des grands photographes du XIXe siècle spécialisé dans l’architecture. Formé dans l’un des principaux ateliers parisiens, ses campagnes photographiques couvrent les villes de Bordeaux et d’Arcachon et s’étendent de la Gironde au Cantal, des Pyrénées Atlantiques aux Pyrénées orientales. La richesse de son oeuvre nous permet aujourd’hui de réaliser une véritable archéologie visuelle du paysage urbain et de l’aménagement du territoire.

des images

Les photographies de Terpereau furent en effet commandées par des architectes et des ingénieurs, elles ont alimenté les archives des villes et des sociétés savantes, elles ont orné les murs des maisons ou enrichi les bibliothèques des collectionneurs. Le croisement de ses images avec différentes archives écrites nous permet de les replacer dans leur contexte de création restituant ainsi leurs origines, leurs lectures et leur pouvoir. Souvent instrumentalisées, elles participent alors à une multitude d’usages qu’ils soient informatifs, pédagogiques ou persuasifs.

une esthétique

Mais au-delà des multiples statuts de ses images, Terpereau sut imposer un style marqué par la géométrisation des formes, l’aplanissement de la perspective et la multiplication des points de vue. Ses photographies participent alors à la mise en place d’une nouvelle culture visuelle dans laquelle le regard prend une nouvelle dimension. La qualité de son travail lui permet d’obtenir les palmes académiques en 1885 et une médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris de 1889. Ses images furent présentées dans des expositions à Santiago du Chili, Haïti, Moscou, Hanoï et à l’Exposition universelle de Chicago en 1893.

un livre

L’auteur : FLORENT MIANE

Docteur en histoire de l’art. Historien de la photographie. Maître de conférences à l’Université de Bretagne Occidentale.

Travaille sur l’apparition de la photographie documentaire en France au tournant des XIXe et XXe siècles et sur quelques-uns de ses usages tels que la construction d’une mémoire, l’élaboration d’un savoir et la conquête du pouvoir que ce soit par la création d’archives, par l’évolution de l’enseignement universitaire ou par la diffusion des images.

Il a été le commissaire de l’exposition«Alphonse Terpereau (1839-1897), le premier photographe documentaire en Gironde»présentée aux Archives départementales de la Gironde en 2012.


SOMMAIRE DES DEUX VOLUMES 

TOME I

INTRODUCTION

Une biographie de Terpereau. Les techniques du collodion humide et du papier albuminé. Une question de conservation

I – ARCACHON 1862-1865

La création de l’atelier. La naissance d’une imagerie. Une première esthétique

II – BORDEAUX 1865-1875

Une première couverture photographique. Une esthétique entre tradition et modernité. Les commandes de la Direction des Travaux publics.

L’élargissement de la voie du Peugue, un usage documentaire et persuasif. L’échafaudage de la tour Saint-Michel, une icône photographique

III – L’ARCHITECTURE HISTORICISTE ET L’ARCHÉOLOGIE MONUMENTALE

Paul Abadie, la photographie au service. de l’architecture historiciste

La photographie comme document administratif. La photographie comme outil de pensée

La Commission des Monuments historiques, la photographie comme un croquis à l’infini

Une première pensée sur les techniques graphiques. L’album officiel, une imagerie hétéroclite

TOME II

1 – L’EMBELLISSEMENT DE BORDEAUX

Un nouvel environnement urbain. La restauration des la porte Cailhau et l’isolement du palais Gallien.

II – L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

La bassin à flot et les cales Labat. Les ponts et viaducs de la Compagnie des chemins de fer du Midi. Les gares de Cerbères et de Bordeaux

III – LA MODERNISATION DES STRUCTURES

L’élargissement de la voie du Peugue, un usage documentaire et persuasif. L’échafaudage de la tour Saint-Michel, une icône photographique.

par Florent MIANE

 

L’ouvrage bénéficie du soutien du Conseil départemental de la Gironde

 

Informations Complémentaires

Format :

ISBN :

Année de publication :

Share This

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !