LANGON invit

Du 20 septembre au 18 octobreScènes-dété-en Gironde

Exposition proposée par l’association “Les amis de Leo Drouyn” dans le cadre du Festival La Fête à Leo et au Patrimoine girondin (événement Scènes d’Été en Gironde)

La publication depuis une quinzaine d’années de 20 albums de dessins de Leo Drouyn sur la Gironde et les départements voisins, par Bernard Larrieu et les Editions de l’Entre-deux-Mers, a remis à l’honneur et redonné une célébrité certaine à celui qui fut considéré en son temps comme un maître de l’archéologie monumentale, doublé d’un artiste au talent prolifique. Entre 1840 et 1890, Leo Drouyn n’a t-il pas réalisé près de 5000 dessins et plus de 1500 gravures, sans compter quelques dizaines de peintures ? Les albums de ses dessins publiés il y une dizaine d’années sur le Bazadais méridional ou la rive gauche de la Garonne, de la Réole à Saint-Macaire, montraient ce qui pouvait apparaître comme les plus anciennes représentations, vers 1850-1860, de notre région, et notamment de Langon, avec des dessins inédits de l’église Notre-Dame-du-Bourg et ses chapiteaux aujourd’hui à New-York ou une vue de son port pour illustrer une riche notice de sa Guienne militaire consacrée à notre ville.

 

Mais l’arbre cache la forêt, et c’est tout l’intérêt de l’exposition qui est présentée aux Carmes de Langon : avant Leo Drouyn et à son époque, d’autres artistes se sont promenés dans notre région, sont venus à Langon et aux alentours, et ont laissé des témoignages, parfois dès les années 1820.

Langon, Saint-Macaire, La Réole, Bazas, Villandraut, Roquetaillade ou Uzeste sont alors les sites majeurs que les érudits en mal de science Expo_langon_égliseet les artistes en quête de pittoresque visitent et dessinent. On découvrira ainsi dans cette exposition, riche de plus d’une soixantaine d’œuvres, des vues remarquables de lieux aujourd’hui disparus ou bien transformés : l’ancienne église Saint-Gervais de Langon avant l’érection de sa flèche, le port avant même le tout premier pont (dessin de Cyril Durand), le « Palais « de Saint-Macaire (dessins d’Annoni), de superbes dessins aquarellés sur les remparts de Bazas de Jules Tessier et de Bernède, des élèves de Pierre Lacour, ou de belles lithographies des années 1830, quand le premier vapeur qui allait jusqu’à Tonneins – « Le Garonne » – passait devant Langon, alors port actif sur le fleuve !

Enfin, à tout seigneur, tout honneur, l’exposition des Carmes présente de nombreuses et belles eaux-fortes originales de Léo Drouyn sur le Sud-Gironde, les reproductions de ses dessins sur Langon et, clou de l’exposition, deux œuvres inédites et originales du maître, appartenant à des collections particulières et jamais vues jusqu’alors  : un magnifique dessin au lavis de la façade de la cathédrale de Bazas vers 1845 et un grand dessin à la plume représentant le château de Roquetaillade avant sa restauration par Viollet-le-Duc, exposé par Drouyn à la Société des Amis des Arts de Bordeaux en 1887 et tout récemment vendu à Drouot.

Chaque œuvre est accompagnée d’une fiche explicative et un dépliant, remis à chaque visiteur, présente l’exposition et les différents artistes exposés.

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This