Malagar

Description de l’ouvrage

Dans toutes les maisons de famille, les objets racontent des histoires. Pourquoi se priver de préserver la mémoire de ces objets qui se conjugue intimement avec les habitants d’une demeure et révèle d’eux une part secrète ? À Malagar, retracer cette chronique est comme un jeu de piste. Le service en opaline offert par Mathilde à la fiancée de son fils, le miroir acheté par Claire et Jean-Paul pendant leur voyage de noces, le bonnet de baptême de François, le cendrier rapporté d’Italie par Claude pour son père, le dessin de Pierre à son « bonpapa chéri »… De pièce en pièce, un portrait, une lampe, et même une éraflure sur une toile cirée ou le grincement d’un volet nous sont déjà racontés. Dans les romans de François Mauriac. Car cet écrivain rigoureux, grand intellectuel, journaliste engagé, catholique intransigeant, dont la figure peut paraître austère, avait une faiblesse. Sa « maison des champs ».

Il aimait Malagar d’amour. Pendant soixante-cinq ans, il y a accumulé des bibelots, des tableaux, des meubles, etc. hérités, achetés, transportés de son appartement parisien. Et François Mauriac, sensible à cette mémoire portée par les objets, les met en scène dans ses livres. Cette visite de Malagar, appuyée par de nombreuses photographies, de la cuisine aux chambres en passant par le cabinet de travail, est une balade à la découverte des objets aimés qui nous porte à nous attendrir sur le propriétaire des lieux.

Isabelle de Montvert-Chaussy ne sait pas faire grand’chose à part lire et écrire. D’ailleurs, elle est journaliste et critique littéraire. Auteur de La Tour Blanche, une histoire singulière (Elytis), elle a aussi collaboré à plusieurs ouvrages sur l’histoire et le patrimoine, ainsi qu’à des revues de vulgarisation scientifique.

Sandrine Fresneau d’Aboville, globe-trotteuse, est née dans la valise de ses parents et, depuis, n’a pas cessé de sillonner la Terre, de l’Asie à l’Amérique du Sud. Sa passion pour la photographie lui a permis de garder en mémoires numériques des parcelles de ses séjours expatriés.

Lettre d'information

Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information

Vous êtes maintenant inscrit !

Share This